Dating ♥

«Escort girls, une vie dans l’ombre » : des témoignages

Date de publication: 2019-09-24 18:15

Margot, une étudiante en deuxième année de droit, cumulait les jobs étudiants pour financer ses études. Avec deux à trois rendez-vous par mois, « un verre, un dîner et parfois plus », dit-elle énigmatique, elle n’est plus jamais à découvert. Du champagne et des tables étoilées, certes, mais lui revient aussi en mémoire un épisode au goût amer. « J’ai dû faire quelque chose que je ne voulais pas, je n’étais plus une femme libre. » Margot s’est fixé un objectif : quand elle commencera à travailler, elle mettra fin à son activité d’escort. « Je mettrai de l’argent de côté pour mes enfants, pour qu’ils ne fassent pas ce que j’ai dû faire. »

J'ai baisé 23 escorts VIVASTREET en 18 mois sur le forum

Cinq témoignages qui montrent que derrière les paillettes et le pseudo-glam, la réalité est loin d’être rose pour les escort girls.